Sous les tropiques en Afrique, des centaines de fruits abondent les régions. Des plus succulents aux plus exotiques, les fruits constituent des produits de rentes dans certains pays d’Afrique, comme le Cacao en Côte d’Ivoire et la banane au Ghana et au Cameroun. Un des fruits les plus apprécier et le mieux consommer regorge d’un potentiel remarquable en terme de rendement aussi bien qu’en terme de solution écologique. La banane plantain, puisque c’est de ce fruit qu’il s’agit nous intéresse particulièrement. L’espèce est connue avec plusieurs variétés. Ils sont généralement classés en deux grandes catégories à savoir les vraies cornes et les fausses cornes. Les vraies cornes sont caractérisées par de longues bananes agrippés au régime, mais peu nombreux sur ce derniers, tandis que les fausses cornes sont des bananes de tailles moyennes et en nombres un plus élevé sur leur régimes. La production et la commercialisation de ce fruit est si rentable qu’il occupe une place de produit de rente dans certains pays comme le Ghana, la Cote d’Ivoire, et le Cameroun ou les producteurs disposent des centaines d’hectares de bananiers plantain. Une telle chose fut rendu vraiment possible grâce aux travaux de recherches qui ont pu mettre en œuvre des méthodes d’obtention de rejets sains en grand nombre et en un temps relativement court (3mois). En effet, ce fut lors de ses travaux de thèse que le Docteur Moise KWA (Agronome-Chercheur au CARBAP, Cameroun) a initié la technique du PIF (Plant Issu de Fragment de tige), qui permet d’obtenir, à partir d’un rejet de bananier plantain, entre 10 et 100 nouveaux rejets sains.
Cette technique qui a révolutionné la culture de la banane plantain, a été adoptée par plusieurs autres pays africain à travers le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) et le CORAF/WECARD.
L’équipe d’Agriplan Bénin a découvert cette technique ingénieuse, l’adopte entièrement afin d’accroitre considérablement la production de bananes plantain au Bénin et de contribuer à en faire un véritable produit de rente comme l’ananas, l’anacarde et le karité. Cette technique agricole que nous mettons en œuvre en y associant la permaculture et en agroécologie permet de promouvoir une agriculture durable. Un atout pour maintenir les sols cultivés toujours en bon état de productivité sans les appauvrir par l’usage des engrais chimiques, tout en produisant des fruits naturels.

Share