Impacts sur l’environnement humain.

Nous avançons progressivement vers une forme d’urbanisation « poussée » qui nous laisse perplexe. C’est à croire que les maisons poussent plus vite que les arbres dans chaque coin du globe. Nous désirons tous avoir avec fierté notre maison et notre automobile. Parce que cela est urgent pour le train de vie que nous menons. Mais quand est-il du train d’avancement de notre atmosphère ?
En ces lieux du zou qui ont vu naître petit à petit la ville de BOHICON, le changement urbain est net et sans précédent. A l’image des grandes villes du Bénin, l’accroissement de la population ici se mesure comme la poussée d’un champion. Les activités humaines impactent sans nul doute l’environnement à divers niveaux. La disponibilité d’un air pur et sain (à respirer) est plus légitime que le premier besoin vital de l’homme qui est de se nourrir. C’est une façon de se nourrir que de respirer un air sain. Chaque auto qui roule sur ce tronçon, pollue l’atmosphère, c’est à dire l’air à respirer. Ils sont quelques milliers à circuler et à polluer chaque jour. «En 2014, près de la moitié de la population urbaine mondiale a été exposée à des niveaux de pollution de l’air qui sont au moins 2.5 fois supérieurs au seuil de sécurité fixé par l’organisation mondiale de la santé » selon le Rapport sur les ODD 2016, P. 10, 11ieme Objectif. Ce qui est paradoxale au niveau Africain est que la majorité des automobiles sont déjà hors normes d’usages avant leurs mises en circulation sur le continent. Et les carburants utilisés par la majorité des usagers sont frelatés : Une combinaison de facteurs qui nous expose encore plus à la pollution. Dans cet univers où tout semble aller « très bien », nous nous rendons malade.

Mais ce qui semble bien remarquable est l’existence des arbres qui se retrouve aux abords de ce tronçon. Cela joue le rôle de la décoration à première vue. Mais ils font plus qu’embellir la ruelle. Selon une publication de #Tree_Canada, « … un arbre mature filtre 70 fois plus de pollution qu’un arbre nouvellement planté». Nous savons tous que l’arbre absorbe le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère et y produit de l’oxygène (O2). Ce qui est indispensable pour notre bien être. Par conséquent, l’arbre devient tout aussi important qu’une maison et une voiture. Encore que ces éléments, non maîtrisés, détruisent l’environnement. Pour construire il faut couper des arbres, pour tracer des voies, il faut couper des arbres. Pour faire une production agricole des arbres sont coupés et ainsi de suite. Planter un arbre aujourd’hui semble anodin. Cependant, avec l’urbanisation poussée et le rythme effrainé de l’existence humaine, des arbres plantés aujourd’hui garantiront une atmosphère saine pour les prochaines générations, mais les arbres coupés aujourd’hui sans plan de reboisement nous ensevelissent dans les dangers invisibles et mortels liés à la pollution.

Share