La terre, un des quatre premiers éléments essentiels à la vie, permet à l’être humain de satisfaire le premier des ses besoins vitaux : SE NOURRIR. Sur chaque coin de terre, existe le potentiel de production. Et en chaque graine sommeille l’essence de la germination. de même, en chaque Homme réside la force du travail et l’énergie de la réflexion productive.

Sous ces cieux de Détohou, un coin perdu dans le Zou, des graines porteuses de nourriture poussent sans savoir que leurs produits finiraient dans nos plats de citadins.

La nécessité de l’autosuffisance et de la sécurité alimentaire sont d’une grande importance en cette période de notre ère où la consommation de masse, conséquence de l’explosion démographique, est devenue un phénomène mondial porteur de risques. Manger sain est une priorité et manger bien une nécessité. Dans un monde en pleine mutation, la maîtrise de ce que nous mangeons détermine notre place sur la scène de la mondialisation.

 » ÉLIMINER LA FAIM, ASSURER LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, AMÉLIORER LA NUTRITION ET PROMOUVOIR L’AGRICULTURE DURABLE », tel est le libellé de l’objectif numéro 2 des Objectifs de Développement Durable. Cet objectif 2 «part du principe que toute personne devrait avoir accès à une alimentation suffisante et nutritive, ce qui nécessitera de PROMOUVOIR À GRANDE ÉCHELLE L’AGRICULTURE DURABLE, DE DOUBLER LA PRODUCTIVITÉ AGRICOLE, d’augmenter les investissements et de permettre un bon fonctionnement des marchés alimentaires. » (Rapport sur les objectifs de développement durable 2016). Ainsi une agriculture durable pourrait être vue comme celle là qui intègre dans un système de symbiose, les principes de la permaculture et de l’agroforesterie. Elle permettrait donc de NOURRIR AISÉMENT L’HOMME TOUT EN PRÉSERVANT SON ENVIRONNEMENT À TRAVERS LE MAINTIEN D’UN ÉCOSYSTÈME SAIN.

Share